top of page

01.12.23 : Journée scientifique de la section belge de l'AEPEA (Save the date)


01.12.23 : Journée scientifique de la section belge de l'AEPEA

(Save the date)



"Médiation et création artistiques : deux métiers, ou un seul ?"

Clinique Fond Roy, salle Winnicott, de 9h à 16h

(AG à 16 :00)


L’AEPEA Belgique reprend ses activités pour la nouvelle année académique, en vous proposant une journée de réflexion sur nos liens entre la thérapie et la création artistique.


Argument

La place des médiations dans les dispositifs thérapeutiques est de plus en plus reconnue. Mais ne devons-nous pas nous interroger sur l’usage que nous faisons du terme même de médiations ? Et sur ce que cet usage révèle des restrictions que nos habitudes de pensée introduisent dans notre approche des problématiques psychiques ? Pourquoi ne parle-t-on pas de médiation lorsque nous parlons avec nos patients ? Pourquoi le dessin et le jeu, en thérapie d’enfant, ne sont-ils plus considérés comme des médiations, mais bien comme des dimensions habituelles de la communication à cet âge, statut que les travaux de M. Klein et de D.W. Winnicott, dans des directions différentes, ont amplement justifié ? Ces usages que nous appelons médiations ne sont-ils pas des modes d’expression et de communication à part entière, que seule notre valorisation de l’expression verbale, et plus encore notre perte de contact avec la dimension expressive du corps et de la matière, de l’espace, du temps et des tonalités, nous empêche de concevoir comme tels ?

Les artistes préfèrent souvent ne pas commenter leurs créations. Et, lorsqu’ils le font, ils nous transmettent souvent aussi le sentiment que quelque chose d’essentiel se perd dans cet exercice. Winnicott a tracé une ligne de démarcation entre la créativité ordinaire, cette de la vitalité de tout un chacun, et la création artistique, qu’il envisage plutôt comme une tentative de transformer des souffrances qui ne trouvent pas à s’intégrer, et dont la puissance même révèle cet échec itératif qui impose, souvent dans la douleur, la remise au travail de l’effort de création.

Cette journée propose, pour illustrer ces questions et les mettre en perspective, de donner la parole à des artistes qui, à côté de leur travail de création, participent à la mise en œuvre (c’est le cas de le dire) de dispositifs de soins psychiques destinés à des enfants et adolescents. Nous leur demanderons notamment quelles intrications ils peuvent identifier entre ces deux versants de l’utilisation qu’ils font du mode d’expression qu’ils ont choisi de privilégier. Ils dialogueront avec des soignants, éducateurs, psychothérapeutes, qui ont eux-mêmes choisi d’utiliser différents médiations non verbales dans leur travail, et qui nous diront en quoi cette expérience transforme leur perception de la souffrance et des possibilités de la transformer, au moins en partie, dans un mouvement partagé centré sur le corps. Peut-être ces échanges nous permettront-ils de mieux sentir des dimensions communes entre médiation et création à travers la mobilisation de niveaux d’expressions qui mettent, de différentes manières, les corps en jeu.


Le programme suivra dans quelques temps

43 vues

Comments


bottom of page